« Le partenariat entre productions végétales et animales, gage de l'équilibre de nos territoires, est aujourd'hui mis à mal par une fluctuation trop importante des cours », a réagi Jean-Michel Schaeffer, président de Jeunes Agriculteurs, dans une lettre ouverte adressée « aux pouvoirs publics et aux opérateurs des filières agricoles », mardi 12 octobre et diffusée mercredi.

Face à ce constat, le président de JA réclame « une prise de conscience des responsabilités de tous ». « Nous devons à la fois rectifier les mauvais discours et montrer que nous sommes capables d'être de véritables acteurs de l'avenir de nos filières », estime-t-il.

Selon lui, cet effort doit porter sur le long terme : « A nous, céréaliers, éleveurs, avec nos coopératives, de trouver les conditions de mise en oeuvre du contrat gagnant-gagnant que Jeunes Agriculteurs appelle de ses voeux depuis deux ans ! ».

Par ailleurs, outre une « réaction de court terme en faveur des éleveurs qui traversent une phase critique », Jean-Michel Schaeffer appelle les pouvoirs publics français et européens à « trouver les outils pour contenir cette fluctuation des prix, notamment en défendant des mécanismes de régulation européens et mondiaux pour les matières premières ».

A.Ca.