Mardi 24 juillet 2018, Donald Trump a annoncé le versement d’une aide d’urgence de 12 milliards de dollars aux agriculteurs, victimes des représailles aux droits de douane américains sur l’acier, l’aluminium et les importations chinoises. Ce plan de soutien inclut une assistance directe aux agriculteurs, un programme d’achat de la production et une aide à promouvoir sa distribution.

Agriculteurs inquiets, Trump optimiste

La profession agricole estime que la perte de revenus que ces droits de douane font courir depuis le début du bras de fer commercial, s’élève à 13 milliards de dollars.

Malgré l’annonce de cette aide, l’American Farm Bureau Federation a rappelé « les terribles conséquences auxquelles font face les agriculteurs vu les pertes de marchés à l’exportation ». La National Farmers Union a, quant à elle, appelé le gouvernement « à faire davantage pour apporter une solution durable aux dommages à long terme » que subit le monde agricole.

Les productions telles que le soja, le porc, les fruits, le lait et le riz sont particulièrement affectées. Depuis le début du conflit commercial, le prix du soja a chuté de 25 %.

Sonny Perdue, secrétaire américain à l’Agriculture, a annoncé que cette aide constituait une « solution à court terme », dans l’attente d’un accord commercial durable. Donald Trump, de son côté, s’est montré rassurant : « Les tarifs douaniers sont les meilleurs », a-t-il assuré sur Twitter.

Bertille Quantinet avec l’AFP