La Caisse des dépôts (CDC) et l'assureur Groupama devaient signer, mardi, un accord en vertu duquel l'institution publique échangerait des actions Icade contre la part de l'assureur dans la foncière Silic, et injecter 300 millions d'euros dans Gan Eurocourtage, a affirmé, mardi, le quotidien Les Echos. Les deux groupes avaient confirmé le 4 décembre 2011 être en discussions au sujet de Silic.

Le journal économique précise que cette opération, destinée à « améliorer rapidement la solvabilité » de l'assureur mutualiste, a été examinée lundi par les conseils d'administration de Groupama, de Silic et Icade, ainsi que par le comité des investissements de la Caisse des dépôts.

Cette dernière, selon Les Echos, va échanger des actions Icade contre la participation de 44 % de Groupama dans Silic, puis lancer une offre publique d'échange sur le reste du capital. En conséquence, sa part dans Icade devrait glisser à 40 % environ, contre 56 % actuellement.

Cette transaction permettra à Groupama d'engranger une « importante plus-value » sur ses titres Silic qui avoisinerait les 600 millions d'euros, relève le journal.

Par ailleurs, l'accord prévoirait que la CDC injecte 300 millions d'euros dans Gan Eurocourtage « sous forme d'actions de préférence, sans droits de vote mais rémunérées de 10 % à 15 % ».

Le journal économique croit savoir que l'établissement public serait remboursé en priorité en cas de cession de cette filiale de Groupama et pourrait même en forcer la vente si c'est nécessaire. « Contrairement à l'opération Silic, il s'agit d'un investissement financier pour la Caisse, qui compte vendre ses titres à moyen terme. »