Des oiseaux sauvages atteints du sérotype H5N8 du virus grippal ont été détectés en Hongrie, en Pologne, en Allemagne, en Croatie, aux Pays-Bas, au Danemark, ainsi qu’autour du lac de Constance, à la frontière entre la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche.

« Cet épisode n’a aucun lien avec l’épizootie rencontrée dans le Sud-Ouest au début de l’année 2016 (sérotypes H5N1, H5N2 et H5N9), rappelle le ministère. Néanmoins, le niveau de risque vis-à-vis de l’influenza aviaire va passer de négligeable à modéré, justifiant des mesures de surveillance pour ce sérotype.

Importance des mesures de biosécurité

« Afin de prévenir tout risque de propagation de ce virus sur notre territoire, le ministère rappelle aux professionnels des filières des volailles l’importance de bien mettre en place les mesures de biosécurité sur leur exploitation. Ces mesures de biosécurité ont été renforcées par l’arrêté du 8 février 2016 et sont d’application nationale depuis le 1er juillet 2016. » Le ministère appelle les éleveurs à la plus grande vigilance vis-à-vis des signes cliniques de la maladie.

Par ailleurs, un plan de surveillance active renforcé de la faune sauvage est déclenché sur l’ensemble du territoire national dès ce jour. Objectif : réagir le plus rapidement possible pour éradiquer tout nouveau foyer et éviter au maximum le risque de nouvelles contaminations. Le ministère a également saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) afin d’évaluer quelles sont les zones du territoire national les plus exposées. Un avis sera rendu sous 8 jours.

E.C.