Le ministère de l’Agriculture a précisé dans une note de service publié au Bulletin officiel, la « stratégie déployée pour le contrôle de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans le Sud-Ouest ». Elle énumère les phases :

• Une phase de dépopulation progressive. Son principe « est de laisser les palmipèdes aller au terme de leur cycle de production et d’interdire les nouvelles mises en place. Les palmipèdes reproducteurs pourront être conservés sous réserve des conditions de dépistage et les palmipèdes d’agrément et de parcs zoologiques pourront être conservés sous réserve de confinement ou dans certaines situations de dépistage. »

• Une phase d’assainissement du territoire sécurisée « par les opérations de nettoyage et de désinfection des sites d’élevage complétées par le vide sanitaire renforcé ». « Une attention particulière sera portée aux troupeaux de gallinacés en plein air des élevages mixtes en fonction d’une analyse de risque. Les exploitations non commerciales devront isoler leurs animaux afin que le cycle de transmission viral soit interrompu. »

• Un repeuplement dans des conditions sanitaires maîtrisées, « conditionné à la mise en place de mesures de biosécurité renforcées dans les exploitations » (arrêté ministériel du 8 février 2016).

Tous les départements concernés

Ces mesures sont mises en place dans une zone de restriction (ZR) de 17 départements englobant les zones de protection (ZP) et de surveillance (ZS) pour inclure l’essentiel de la production de palmipèdes gras du Sud-Ouest. Néanmoins, elles concernent également les autres départements, notamment en ce qui concerne la sensibilisation à la biosécurité, la gestion des effluents, le nettoyage et désinfection des moyens de transport des volailles et les opérations de dépistage.

Par ailleurs, un système de qualification officielle du statut sanitaire des élevages palmipèdes reproducteurs est en cours d’expertise.

Enfin, le protocole de surveillance annuelle sera renforcé pour évaluer durablement l’efficacité des mesures prises.

E.C.