Le premier cas de cette nouvelle épizootie a été signalé le 2 juin sur l’île méridionale de Jeju. Quatre autres cas ont ensuite été signalés en différents endroits du pays.

Séoul a relevé mardi au maximum le niveau d’alerte national et, selon le ministère de l’Agriculture, l’abattage de plus de 180 000 poulets, canards et autres volatiles a été ordonné.

Interdiction de transport de volaille

« Nous espérons que l’épizootie sera bientôt contenue alors que le niveau d’alerte pour la grippe aviaire a été relevé à grave, le maximum », a expliqué un responsable du ministère. Le niveau « grave » est le plus élevé du système d’alerte qui en compte quatre. Cela signifie que les autorités peuvent interdire les transports de volailles, fermer les points de vente ou les abattoirs, faire vacciner tous les oiseaux et désinfecter n’importe quel véhicule. Une interdiction de transport de volaille durant 24 heures a ainsi pris effet mercredi.

La Corée du Sud a connu à la fin de 2016 sa pire épizootie de grippe aviaire durant laquelle 30 millions d’oiseaux ont été abattus, un record. Le prix des œufs avait fortement grimpé.

Aucun cas d’infection humaine au virus H5N6 n’a été recensé en Corée du Sud. Cette souche du virus a tué six personnes en Chine entre 2014 et avril 2016, selon le centre sud-coréen de contrôle et de prévention des maladies. Elle peut provoquer des « infections sévères » chez l’homme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).