« L’ampleur des pertes économiques est encore supérieure à la crise de l’an passé, affectant durement les entreprises de l’amont comme celles de l’aval des filières, constatent le Conseil régional, le Préfet de Région, Banque de France et la Fédération française des banques dans un communiqué du 22 mars.

Tous réaffirment « croire en l’avenir de cette filière en Nouvelle-Aquitaine » et annoncent mettre « des moyens exceptionnels pour accompagner les acteurs économiques à traverser cette crise ». Pour cela, la Charte d’engagements réciproques pour soutenir la filière avicole, cosignée l’an dernier, est reconduite cette année.

Les banques « s’engagent à accompagner leurs clients »

L’ensemble des établissements bancaires de la région s’engagent à « accompagner leurs clients concernés et rechercher au cas par cas des solutions de financements appropriées », par exemple par des prêts de trésorerie dans l’attente des indemnisations de l’État et de l’UE.

Les investissements liés à la biosécurité dans les élevages seront également « facilités ». En 2016, les banques avaient déjà consenti près de 18 millions d’euros (M€) de prêts, et les pouvoirs publics attribué plus de 6,5 M€ de subventions, rappellent les signataires.

E.C.