Ce 25 janvier 2016, « Les canards en colère » comptaient 4 071 membres. De qui s’agit-il ? D’un groupe public qui a vu le jour sur Facebook la semaine dernière. Son objectif : obtenir la suspension de l’arrêté du 15 janvier 2016 qui impose un vide sanitaire dans les élevages de palmipèdes de la zone de restriction mise en place à la suite de la multiplication des foyers d’influenza aviaire dans le sud-ouest de la France.

Ce groupe a mis en ligne sur le réseau social une lettre ouverte à Stéphane Le Foll. Outre la suspension de l’arrêté du 15 janvier dernier, il demande dans ce courrier, « l’ouverture de négociations avec TOUS les acteurs de la filière afin de trouver une solution à cette crise qui soit sanitairement et économiquement viable ».

Évoquant l’interdiction de mettre en place des canetons, « Les canards en colère » dénoncent une « mesure soudaine et d’une brutalité inouïe. […] Votre projet de dépeuplement […] va priver d’activité économique et de revenus pendant 4 à 6 mois tous les acteurs de la filière du plus petit au plus grand. Aucune entreprise n’a les moyens aujourd’hui d’une telle mesure. […] »