Le Pas-de-Calais le 26 novembre, le Tarn le 1er décembre, puis le Gers, le Lot-et-Garonne et les Hautes-Pyrénées et de nouveau le Tarn… Sans oublier un goéland en Haute-Savoie ! C’est une nouvelle litanie de départements touchés par l’influenza aviaire hautement pathogène H5N8.

Faisant suite à la confirmation des foyers dans les élevages avicoles du Tarn et dans les foyers épidémiologiques en lien dans le Gers, le Lot-et-Garonne et les Hautes-Pyrénées, « des mesures de gestion ont été immédiatement mises en place », précise le ministère de l’Agriculture. De nouveau, des zones de surveillance de 10 km et de protection de 3 km autour des exploitations touchées, « dans lesquelles tout mouvement d’animaux est interdit ainsi que les lâchers de gibiers ».

Opérations d’abattage en cours

Les abattages ont débuté. Sept mille canards ont été abattus vendredi et samedi dans le Tarn, qui s’ajoutent aux 4 500 déjà morts du virus H5N8. D’autres opérations d’abattage ont été effectuées dans le Gers, le Lot-et-Garonne et les Hautes-Pyrénées où quelques exploitations ont été livrées en canards prêts à gaver provenant d’une exploitation tarnaise contaminée.

E.C. avec l’AFP