Le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) avertit que le plan d’éradication de la grippe aviaire, annoncé jeudi par le ministre de l’Agriculture, « aura d’importantes conséquences économiques pour l’ensemble des maillons de la filière, depuis les couvoirs jusqu’aux ateliers de transformation en passant par les éleveurs et les abattoirs des régions concernées, estimées entre 250 et 300 millions d’euros ».

« Des indemnisations de l’État seront indispensables aux éleveurs afin de supporter cette très lourde charge », ajoute le Cifog dans un communiqué du 14 janvier 2016.

« Ce plan d’éradication passe par la mise en place d’un vide sanitaire d’un mois (absence totale d’animaux dans les exploitations) dans tous les élevages de canards gras des zones du Sud-Ouest concernées par l’épizootie », rappelle le Cifog, qui y voit une « démarche indispensable pour mettre un terme à cette épizootie ».