« Suite à l’apparition de cas d’influenza aviaire hautement pathogène en France en novembre dernier, l’Onssa a pris les mesures préventives nécessaires afin d’éviter l’introduction de cette maladie sur le territoire national », a souligné l’Office dans un communiqué.

« Ces mesures consistent principalement en la suspension provisoire de toute importation de volailles et des produits dérivés à partir de la France », précise le texte. Une exception est cependant faite, à certaines conditions, avec les poussins reproducteurs, dont l’importation de France représente « plus de 60 % des besoins » du Maroc.

« De nouveaux modèles de certificats sanitaires ont été validés avec les autorités vétérinaires officielles des pays exportateurs, notamment la France », informe le communiqué. Ainsi, explique l’Onssa, les élevages de provenance doivent se trouver dans des zones indemnes situées à une distance minimale de 100 km de tout foyer de grippe aviaire et à leur arrivée au Maroc, les lots de poussins importés sont soumis à des analyses complémentaires et restent sous la surveillance de vétérinaires.

La grippe aviaire n’avait plus été repérée en France depuis 2007. En novembre, 69 foyers de grippe aviaire hautement pathogène ont été découverts dans huit départements du sud-ouest.

Avant le Maroc, plusieurs pays ont décrété des embargos plus ou moins larges sur les produits avicoles français, dont le Japon, 1er importateur mondial de foie gras et l’Arabie saoudite.

AFP