Dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), le maintien des gallinacés dans les exploitations ayant détenu des palmipèdes depuis moins de soixante jours est soumis à une analyse de risque pour la période du 18 avril au 16 mai 2016. Cette analyse de risque est détaillée par une note parue au Bulletin officiel du 16 mars 2016, et est applicable immédiatement.

« L’objectif est d’éviter que des troupeaux de gallinacés ne se contaminent pendant la période de vide sanitaire à partir des derniers palmipèdes présents ou de l’environnement (parcours, matériel...) contaminés. En effet, une telle contamination aurait pour conséquence de relancer un cycle de transmission après la phase de vide d’assainissement », explique la note.

Les « mesures de gestion adaptées » sont laissées à l’appréciation de la DDecPP ou du vétérinaire sanitaire qui réalise la visite de l’élevage. « Elles peuvent notamment consister à prescrire des opérations de nettoyage et de désinfection, la réduction des parcours, des changements de pratiques de l’éleveur ou de son personnel. » « Si des situations d’exposition importantes ne peuvent être évitées », « des prélèvements sur 20 animaux pour recherche sérologique et virologique » seront réalisés, avec prise en charge par la DDecPP.