Les Américains aussi font face à une épidemie de grippe aviaire. Selon l’AFP, la maladie touche des dindes élevées dans l’Indiana, dans le nord des États-Unis. Le virus ne serait pas le même que celui qui avait décimé des millions de volailles près de 50 millions d’oiseaux dans le pays en 2015.

Le ministère de l’Agriculture aux États-Unis (USDA), précise que la souche actuelle, très pathogène, H7N8, a été détectée après des tests dans un élevage où la mortalité s’était accrue. « Les autorités de l’État ont mis en quarantaine les élevages infectés et (l’éradication) des volailles concernées a commencé », précise l’USDA dans un communiqué, avant d’assurer que les volailles de l’élevage n’intégreront pas la chaîne alimentaire.

L’USDA a rappelé qu’aucun cas connu de grippe aviaire ne s’est déclaré chez les humains, en soulignant que la cuisson de la viande et des œufs tue les bactéries et les virus.

AFP