Un cas de grippe aviaire a été détecté mardi 24 janvier dans le Val-d’Oise au sein d’un élevage de volailles. Selon un communiqué de la préfecture du département, « la présence d’un foyer d’influenza aviaire faiblement pathogène de type H5N2 a été confirmée » à Arthies, dans le nord-ouest de l’Ile-de-France. Les animaux vont être abattus pour prévenir la propagation du virus, et une zone de surveillance dans un rayon de 1 km devait être instaurée.

Zone de contrôle temporaire

Le même jour, c’est la souche H5N8 hautement pathogène qui a été détectée pour la première fois dans la Loire-Atlantique sur un cygne tuberculé sauvage. L’animal a été découvert mort le 17 janvier sur la commune de Vair-sur-Loire. Une zone de contrôle temporaire (avec confinement) sur cinq communes du département (Vair-sur-Loire, Ancenis, La Roche-Blanche, Mésanger et Saint-Géréon) a été instaurée. Ces mesures seront levées lorsque les résultats de l’étude épidémiologique menée dans les élevages seront favorables, précise la préfecture.

Ce nouveau cas porte à 12 le nombre de cas de H5N8 confirmés et notifiés dans la faune sauvage en France, selon le ministère de l’Agriculture. Dans les élevages, 168 foyers, principalement dans le Gers et dans les Landes, ont été recensés.

E.C., d’après l’AFP