Ce midi, le 26 janvier 2016, au terme d’une rencontre avec les membres de la filière du foie gras du Grand Sud-Ouest à Paris, Stéphane Le Foll a annoncé comme objectif la remise en place de canetons de 1 jour dans la région au début de mai 2016. Il a également précisé qu’un arrêté fixant les règles sanitaires et de biosécurité dans tous les élevages serait publié à la fin de la semaine prochaine.

« Nous avons eu un travail très constructif avec toute la filière, des circuits courts aux opérateurs qui exportent, détaille le ministre, se réjouissant d’avoir en face de lui une interprofession comme interlocuteur. Le vide sanitaire aura un impact économique important. L’objectif est qu’il soit le plus court possible. » Et de pouvoir reconquérir un statut indemne le plus rapidement possible.

130 millions d’euros pour les pertes économiques

Face aux pertes économiques, Stéphane Le Foll a précisé qu’une enveloppe de 130 millions d’euros (M€) était affectée aux éleveurs et aux accouveurs. Il a aussi expliqué que la spécificité des éleveurs en circuit court serait prise en compte. Il a par ailleurs dit que des indemnisations complémentaires sont à l’étude pour les autres opérateurs de la filière.

Le ministre a également annoncé qu’il rencontrait mardi soir les présidents des deux conseils régionaux concernés pour aborder avec eux le financement de la formation et des investissements que les éleveurs et les accouveurs devront faire pour la maîtrise des dangers sanitaires. Stéphane Le Foll estime le besoin à 220 M€ sur 5 ans.

Concernant l’aval, Stéphane Le Foll estime que les opérateurs qui ne pourront pas honorer leurs contrats commerciaux à cause des mesures prises actuellement, ne devront pas être sanctionnés. Le ministre considère que c’est un cas de force majeure. La date de clôture des négociations commerciales avec la grande distribution, normalement le 29 février 2016, sera reportée.

Éric Roussel