Coop de France nutrition animale et le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia) ont fait leur calcul. La mise en place du vide sanitaire à cause de l’Influenza aviaire dans le Sud-Ouest, représenterait une perte nette d’exploitation de 8,5 millions d’euros pour leur secteur. Dans leur note mensuelle de conjoncture diffusée le 25 janvier 2016, ils estiment à 250 000 tonnes le volume d’aliment qui ne sera pas fabriqué.

« L’Aquitaine et le Midi-Pyrénées représentent à elles deux 66 % de la production française d’aliments palmipèdes à foie gras, précisent les deux syndicats. Pour les entreprises de nutrition animale de ces Régions, la filière du foie gras représente en moyenne 35 % de leur activité globale, et pour certaines d’entre elles près des deux tiers ! D’autres mesures en cours de finalisation vont également impacter l’activité du secteur de l’alimentation animale, notamment pour les filières des volailles de plein air sur l’ensemble du territoire national. »