La FGA CFDT soutient la demande de l'Ania (Association nationale des industries alimentaires) de mettre en place d'un secrétaire d'Etat dédié à l'agroalimentaire, indique le syndicat lundi dans un communiqué.

Pour la FGA-CFDT, « il est primordial que les actions sur lesquelles l'ensemble des acteurs de la filière se sont engagés, se concrétisent dans les faits et fassent l'objet d'un suivi et de bilans d'étape réguliers sous cette même autorité ».

« Depuis 2012, sous l'impulsion du ministre délégué à l'Agroalimentaire, de nombreux chantiers ont été lancé. Un contrat de filière a été signé en juin 2013. Dans son prolongement un accord “contrat de génération” concernant 820.000 salariés a vu le jour. Des groupes de travail sur la qualité de vie au travail sont en place et doivent rendre leurs conclusions en juin prochain. Un point d'étape sur ces différents chantiers est programmé en avril », explique la CFDT.

« A l'heure où le pacte de responsabilité devra être mis en place de manière concertée avec les acteurs de la filière agroalimentaire en définissant des objectifs et des contreparties précises, il est important que l'action se fasse dans la continuité du travail entrepris ces deux dernières années et ce, sous l'autorité d'un secrétaire d'état spécialement dédié à cela », ajoute le syndicat.