La procédure est simple : prendre une photographie d’un champ traité avec un herbicide total, créer un compte, puis renseigner la position géographique du champ. Sans ironie, l’association propose même de cocher une case pour attester que le photographe a reçu le consentement du propriétaire pour pénétrer sur la parcelle. En italique, au bas de la note, Eaux et Rivières prévient toutefois les volontaires...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !