En marge d’une visite dans l’Ille-et-Vilaine au lycée agricole Théodore Monod du Rheu et au pôle de sciences et productions de l’Agrocampus Ouest de Rennes le 7 septembre, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, a demandé du temps avant d’interdire le glyphosate.

Selon ses propos recueillis par France 3 Bretagne, il estime que « nous avons besoin de gérer les choses dans le temps, il faut de la temporalité. J’ai toujours dit que sur ces questions, là où nous avons des impasses techniques, il faut pouvoir réfléchir à comment on trouve des produits de substitution ».

Il souhaite aussi que soient dégagés « des moyens pour que la recherche et l’innovation puissent trouver des produits de substitution ».

Il a indiqué chercher « une solution qui puisse permettre de trouver une trajectoire acceptable pour les producteurs, pour leur permettre de continuer à travailler ».

La position du ministre de l’Agriculture diffère de celle de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, qui à la fin d’août a indiqué que la France voterait contre la réautorisation pour dix ans du glyphosate.