Au milieu de la semaine dernière, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a envoyé un courrier aux industriels commercialisant du glyphosate avec tallowamine. Un coformulant qui a en effet été décrié dans le rapport final de l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) sur le glyphosate en novembre 2015, dans le cadre de la réhomologation de la matière active au niveau européen, mais aussi dans l’avis que l’Anses a rendu en février 2016.

L’agence française a informé ces firmes de son intention de retirer les autorisations de mises sur le marché des spécialités concernées.

Dans le cadre de la procédure contradictoire prévue au règlement européen, les industriels concernés ont quinze jours pour faire leurs observations. Et en fonction de cela, l’Anses publiera dans les semaines à venir les décisions de retrait qui devraient concerner une centaine de produits au total.

La majorité des préparations à base de glyphosate ne comprennent en effet pas de tallowamine.