Monsanto et des groupes d’agriculteurs américains ont déposé une plainte mercredi devant le tribunal fédéral de Californie, a rapporté l’agence de presse Reuters. En cause : une demande de l’État d’exiger d’apposer des étiquettes de mise en garde contre le cancer sur les produits à base de glyphosate.

Le gouvernement de la Californie a ajouté le glyphosate à sa liste de produits chimiques cancérigènes en juillet, faisant suite au classement de l’herbicide comme « probablement cancérigène » pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Il exigera que les produits contenant du glyphosate soient accompagnés d’avertissements d’ici à juillet 2018.

« De tels avertissements équivaudraient à de faux discours forcés, violeraient directement le premier amendement [de la Constitution américaine], et généreraient une inquiétude et une confusion publique injustifiées », a déclaré Scott Partridge, vice-président de la stratégie mondiale de Monsanto, dans un communiqué.

Dans sa plainte, Monsanto estime avoir déjà subi des préjudices depuis que la Californie a ajouté le glyphosate à sa liste de produits connus pour causer le cancer, rapporte Reuters.

A.M.