Les représentants des 28 États membres de l’UE ont échoué jeudi à s’accorder lors d’un vote pour renouveler pour 5 ans la licence de l’herbicide controversé. La question va maintenant passer dans un comité d’appel.

« C’est une défaite pour l’Europe car l’Europe n’a pas pu trouver une position », a estimé Stéphane Travert lors de l’émission Public Sénat/AFP/Radio Classique/Les Échos sur Public Sénat.

« Je serai heureux et fier lorsque l’Europe aura réussi à se mettre d’accord et lorsque nous serons dans la sortie effective de ce produit et lorsque nous aurons trouvé les moyens d’accompagner les agriculteurs », a-t-il encore indiqué.

« Une position claire »

« La position du gouvernement, c’est 4 ans. Mon collègue (Nicolas Hulot, NDLR) a précisé qu’il souhaitait que cela puisse se faire en 3 ans. Mais la question aujourd’hui, c’est que la France n’agit pas seule ; elle doit aller chercher des alliés », a assuré M. Travert.

Pour M. Travert, « la position du gouvernement est claire, c’est trouver les conditions d’une sortie acceptable pour les agriculteurs et faire en sorte qu’on puisse les accompagner dans cette sortie ».

AFP