Dans une dépêche de l’AFP parue le 27 mai 2016, on apprenait, qu’« une nouvelle réunion de l’instance chargée de trancher le sort du glyphosate [...] est prévue le 6 juin à Bruxelles ».

L’instance chargée de voter pour ou contre la réautorisation du glyphosate en Europe est le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CPASA), qui réunit des experts et des représentants des États membres de l’Union européenne. Lors des réunions du CPASA auxquelles le dossier « glyphosate » était à l’agenda, le 8 mars et le 19 mai derniers, aucune majorité qualifiée permettant d’aboutir à une prise de décision ne s’était dégagée. Le vote avait ainsi été ajourné.

La durée d’autorisation réduite à peau de chagrin

Après avoir proposé une réduction de la période d’autorisation (de 15 à 9 ans), la Commission proposerait maintenant une « prolongation provisoire d’un an ou jusqu’à la fin de 2017 » du glyphosate sur le marché européen. Le temps d’attendre les conclusions de l’expertise de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques), attendues pour 2017.

A. Cas. avec l’AFP