A l’heure actuelle, seule l’implantation de constructions ou installations agricoles « en discontinuité de l’urbanisation » est autorisée. Un amendement adopté par les députés permet d’élargir cette mesure à toute construction ou installations agricoles dès qu’elle est jugée nécessaire à l’activité agricole.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
67%

Vous avez parcouru 67% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !