C’est un tout petit mot, mais la Coordination rurale (CR) craint qu’il fasse basculer beaucoup de choses. Actuellement, le code de l’environnement précise à l’article L 211-1 qu’« on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !