Engagés aux côtés des éleveurs pour défendre leur classement en zone défavorisée, les élus du Clunisois, dans la Saône-et-Loire, ne désarment pas. Et cherchent toutes les voies – et voix – pour faire entendre la leur. Quitte à aller chanter rue de Varenne, sur l’air de Santiago, que l’ICHN représente leur « survie ». Celle de leurs élevages, et celle de leur vie rurale...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !