La réforme de la Pac et le découplage des aides ont eu un impact négatif sur l’emploi en milieu rural. C’est ce qu’indique un rapport de la commission de l’agriculture du Parlement européen publié le 22 avril.

Concernant le premier pilier de la Pac, il ressort des résultats de l’étude qu’il a permis au mieux de maintenir l’emploi agricole en évitant la disparition des petites fermes et du modèle familial.

Cependant, les auteurs précisent qu’il n’a pas permis la création d’emplois sur les zones rurales. Selon eux, le premier pilier de la Pac poussera à terme à diminuer l’emploi agricole en poussant l’intensification et l’augmentation de la productivité des exploitations agricoles européennes.

Les conclusions sont plus flous pour le second pilier de la Pac. Le rapport souligne que l’utilisation de ce financement peut avoir un impact en fonction de l’utilisation qui en est faite par pays ou par région.

Par exemple, la diversification de l’emploi et des activités agricoles, soutenue par le volet du développement rural de la Pac, peut permettre de compenser la perte d’emplois dans les exploitations.

Cependant, le Parlement européen doute de la durabilité de certains postes subventionnés par la Pac, après la fin des financements.

T.D.