L’amendement a été déposé par Catherine Fabre, députée de la Gironde sous les couleurs de la République en marche. Le nouveau dispositif de financement de la formation prévu initialement par le projet de loi pénalisait, selon elle, « les entreprises agricoles par une augmentation des prélèvements obligatoires ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !