Le Salon international de l’agriculture, qui ouvre ses portes samedi 22 février 2020, à la Porte de Versailles à Paris ouvre les bras au grand public pour le séduire, mais aussi pour lui dire que l’agriculture et l’agroalimentaire en France recrutent. Selon la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, 70 000 postes restent non pourvus dans ce secteur.

> À lire aussi : Tension accrue dans les recrutements en agriculture (14/02/2020)

Plus de 4 000 animaux

Des job-datings à la ferme pédagogique, tout sera fait pour susciter des vocations parmi les quelque 620 000 à 650 000 visiteurs attendus au parc des expositions. Ces visiteurs iront à la rencontre de quelque 4 000 animaux au total, dont 2 600 participeront au Concours général agricole, qui fête cette année son 150e anniversaire. Huit espèces seront en lice : bovins, ovins, porcins, caprins, équins, asins (ânes), chiens et chats.

Autres espèces présentes dans les allées, les volailles et lapins, et quelques animaux d’élevages du monde, parmi lesquels chameaux, dromadaires, et chèvres de la Somalie. En tout, pas moins de 372 races seront représentées.

Quelque 40 000 litres de lait de vaches produits sur le salon seront récoltés en quatre fois par la laiterie Saint-Denis-de-l’Hôtel, de la région d’Orléans (Loiret). Parmi les autres « productions » du salon, environ 680 tonnes de fumier, dont 250 seront retraitées pour produire du biogaz.

Le nouveau hall 6, qui accueillera les chevaux, déjà présents lors des éditions précédentes. Sur son toit sera installée une ferme urbaine dont l’ouverture est prévue pour le printemps prochain.

Une maison des bioressources

Autre nouveauté, un espace agrandi pour présenter les produits biosourcés, afin de montrer que « l’agriculture n’est pas seulement un secteur à vocation alimentaire, que ce soit pour les hommes ou les animaux, mais aussi un secteur qui peut produire des objets du quotidien », selon la directrice du Sia, Valérie Le Roy.

Cette « maison » du biosourcé sera découpée en plusieurs espaces : salle à manger, cuisine, coin cosméto et salon, « avec une pédagogie associée qui montre comment, de la matière première jusqu’au produit final, on utilise des produits agricoles ou des résidus de produits agricoles », selon Valérie Le Roy.

Guitare en composite de lin, montures de lunettes à partir de coquilles d’huîtres et de moules seront notamment exposées dans un espace décoré avec de la peinture réalisée à base d’algues.

Au travers des cinq compétitions du Concours général agricole consacrées aux jeunes (vin, animaux, etc.), environ 11 000 étudiants et élèves ont concouru dans les différentes épreuves qualificatives à travers la France, depuis la rentrée de septembre. Les 800 meilleurs seront reçus au salon.

> À lire aussi : Macron vient au Salon de l’agriculture pour faire de la pédagogie (20/20/2020)

Avec l’AFP