La vitalité d’un secteur se mesure aussi à ses intentions d’embauche. Et, en la matière, l’agriculture fait le plein. Avec une hausse de 6,4 % de ses promesses d’embauche, soit 12 000 emplois de plus qu’en 2016, elle pointe à nouveau à la quatrième place des secteurs les plus pourvoyeurs, selon le rapport annuel des besoins de main-d’œuvre (BMO) de Pôle Emploi.

10 % des recrutements nationaux

L’agriculture devrait assurer 10 % des recrutements du pays. Devant l’industrie et la construction, elle talonne ainsi les secteurs du commerce (12,2 %), les services aux entreprises (24 %) et ceux aux particuliers (40,1 %).

La Région de l’Aquitaine fait partie des premiers de cordée : elle prévoit à elle seule environ 37 000 emplois.

Comme chaque année, le secteur détient par ailleurs les employés le plus recherchés qui sont les salariés en viticulture et arboriculture.

Les saisonniers en force

Il reste que, malgré les bons scores, le secteur conserve un handicap. La très grande majorité de ses emplois (90 %) sont saisonniers. Et les projets d’emploi longue durée, bien qu’en progression de 15 %, représentent seulement 10 % des recrutements du secteur. Autre caillou dans sa chaussure : la pénibilité de ces postes : 70 % des employeurs estiment que c’est un frein à l’embauche.

Rosanne Aries