En 2017, les agricultrices disposent d’un revenu professionnel agricole annuel moyen de 9 679 €, inférieur de 29 % à celui des agriculteurs (13 658 €), précise la MSA ce 7 mars 2019, pour les impositions au régime du réel. Pour 22 % des femmes, ce revenu est déficitaire, de 6 553 € en moyenne. Et quatre sur dix ont un revenu qui les rend éligible aux mesures de soutien en cas de crises...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

En 2017, les agricultrices disposent d’un revenu professionnel agricole annuel moyen de 9 679 €, inférieur de 29 % à celui des agriculteurs (13 658 €), précise la MSA ce 7 mars 2019, pour les impositions au régime du réel. Pour 22 % des femmes, ce revenu est déficitaire, de 6 553 € en moyenne. Et quatre sur dix ont un revenu qui les rend éligible aux mesures de soutien en cas de crises agricoles.

Une sur quatre gagne plus de 18 000 €

Un quart des agricultrices bénéficient de revenus professionnels agricoles annuels supérieurs à 18 000 € contre 33 % des hommes. Dans cette tranche de revenus la plus élevée, les femmes gagnent 36 320 € en moyenne, contre 40 290 € pour les hommes, soit 10 % de moins.

1 084 €/mois de retraite pour les cheffes, tous régimes confondus

À la fin de 2017, plus de 786 000 femmes perçoivent une retraite au régime des non-salariés agricoles. Parmi celles-ci, près de 293 000 sont d’anciennes cheffes d’exploitation et près de 278 000 ont toujours conservé le statut de conjointe, détaille la MSA. Les pensions de retraite des anciennes cheffes d’exploitation sont inférieures à celles des hommes de près de 15 %.

Les anciennes cheffes d’exploitation perçoivent une pension agricole moyenne de 642,50 €, soit 20 € de moins (–3 %) que les hommes. En revanche, pour ce statut, le montant total des droits payés (y compris les retraites servies par les autres régimes) est inférieur de 184 €, soit près de 15 %, à celui des hommes et s’élève à 1 084 € par mois.

S.B.

(1) Concerne uniquement les revenus tirés des activités non-salariées agricoles. Ils ne représentent en aucun cas le revenu disponible de l’agriculteur avant impôt. En effet, ils n’intègrent pas d’autres revenus ni d’éventuels salaires, ni les revenus du conjoint.