« L’année 2018 restera marquée avant tout par la remutualisation de l’organe central du groupe, qui redonne à notre maison sa cohérence originelle. Sur le plan économique, l’année se solde par un résultat en forte hausse en dépit d’un second semestre défavorable tant sur le plan de la sinistralité que sur le plan des marchés financiers », a déclaré Jean-Yves Dagès, président du conseil d’administration de Groupama, lors de la présentation à la presse des résultats.

En 2018, le chiffre d’affaires global du groupe progresse de 4 %. Le résultat opérationnel assurance est stable à 354 millions d’euros. Le résultat net global progresse de 54 % sous l’effet, notamment, d’une plus value réalisée sur la cession d’un immeuble à La Défense.

En France, le chiffre d’affaires est en hausse de 4,4 %. Le groupe affiche une croissance de 2 % sur les assurances de biens et responsabilité et de 6,8 % sur les assurances de personnes, portées par la croissance de l’activité en épargne retraite individuelle (+11,3 %) et celle de la branche retraite collective (+64,3 %). Le chiffre d’affaires de la branche agricole maintient la même progression que l’an dernier : +0,8 %.

18 % du chiffre d’affaires à l’international

À l’international, le chiffre d’affaires progresse de 1,6 %. Il atteint 2,5 milliards d’euros, soit 18 % du chiffre d’affaires du groupe. Présent dans 9 pays en majorité en Europe, Groupama « dispose d’un relais de croissance en Chine », pays dans lequel il occupe la deuxième place des assureurs dommages étrangers.

Le groupe a un bilan qualifié de « solide ». Ses capitaux propres sont stables par rapport à 2017 et s’élèvent à 8,9 milliards d’euros au 31 décembre 2018.

Marie Salset