Le 30 mars prochain, lendemain du congrès de la FNSEA, les candidats à l’élection présidentielle sont invités à Brest par le Conseil de l’agriculture française (Caf) à exprimer leur vision et leur projet pour l’agriculture.

10 minutes pour convaincre

Après une table ronde où les quatre présidents des organisations composant le Caf (FNSEA, JA, APCA, CNMCCA) indiqueront leurs propres ambitions, ce sera au tour des candidats de plancher durant 10 minutes puis de répondre aux questions de la salle, durant 10 minutes également.

À ce jour, trois ont répondu favorablement et devraient venir en personne : François Fillon, Emmanuel Macron, et Marine Le Pen. Jean-Luc Mélenchon n’a pas souhaité être présent et voulait seulement se faire représenter, ce qui n’a pas été accepté. La réponse de Benoît Hamon est encore attendue sachant que le candidat est en meeting le même jour à Marseille.

Tous les candidats invités

Au total, les onze candidats ont tous été invités, la FNSEA ayant attendu la validation officielle liée aux signatures pour envoyer une seconde vague d’invitation. Après le débat télévisé de lundi soir, et alors qu’elle présentait aujourd’hui le prochain congrès de la FNSEA devant la presse, Christiane Lambert, présidente par intérim, a trouvé « dramatique de voir qu’un grand secteur comme le nôtre, représentant 14 % des emplois français et une contribution de 10 milliards d’euros à la balance commerciale, est passé sous silence ».

Ce grand oral devrait être un moyen de les faire sortir du bois. Ceux-ci sont d’ores et déjà prévenus par la présidente qu’il ne faudra pas uniquement envoyer des messages incitant à faire du bio ou de la vente directe car ce serait oublier « l’agriculture conventionnelle et les courants d’exportation ».

Philippe Pavard