C’est entre un couple de girafe et un tapir que Nicolas Hulot et Édouard Philippe ont dévoilé le contenu de leur plan sur la biodiversité. Et, au milieu des animaux empaillés de la grande galerie de l’évolution à Paris, ils ont longuement parlé d’agriculture. Derrière eux, tordant ses mains, Stéphane Travert ne s’est pas exprimé.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !