Après le bouillonnement médiatique autour du premier chantier des États-généraux de l’alimentation, il fallait un acte politique. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, l’a posé ce mardi 14 novembre avec la signature d’une charte d’engagement à l’intitulé aussi long qu’ambitieux : « Pour une relance de la création de valeur et pour son équitable ré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !