Dans son communiqué de presse diffusé le 23 janvier 2019, après avoir participé à une table-ronde organisée au Sénat, le syndicat prend notamment comme exemple « la guerre des prix inacceptable imposée récemment par les grandes et moyennes surfaces (GMS) aux entreprises bio de l’agroalimentaire ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !