Intermarché achètera ses produits alimentaires « plus chers » aux entreprises « capables de justifier l’augmentation de la rémunération des agriculteurs » en 2019, a déclaré mardi Thierry Cotillard, le président du groupe, sur France Info.

« Faire preuve de discernement »

« Les industriels nous proposent des hausses et nous allons faire preuve de discernement : pour les petites et moyennes entreprises, on va accepter les hausses des prix lorsqu’elles vont être justifiées parce que les produits contiendront des produits agricoles », a-t-il ajouté.

Les multinationales devront également justifier l’augmentation de la rémunération des agriculteurs pour qu’Intermarché accepte une hausse des prix des produits laitiers par exemple.

La loi portant sur l’agriculture et l’alimentation récemment adoptée est censée permettre aux agriculteurs d’être mieux rémunérés en intégrant dans les prix leurs coûts de production, mais le texte est jugé décevant par les acteurs des métiers concernés.

« Ce n’est pas dans l’habitude de la négociation commerciale de commencer l’exercice avec des hausses, donc soyons responsables. On espère que cette loi va permettre de mieux rémunérer le monde agricole », a ajouté le patron d’Intermarché, bien décidé à gagner des parts de marché sur E. Leclerc…

Avec l’AFP