Sur décision de la justice malgache, l’entreprise agroalimentaire AAA, qui exploite la ferme de l’ancien président Marc Ravalomanana, a été fermée pour cause de non-conformité aux normes exigées par le gouvernement.

Deux animaux morts

Les portes de l’établissement ont été scellées en présence d’huissier et de la presse la semaine dernière, empêchant le personnel de nourrir les vaches. Deux ruminants en sont morts, selon l’entourage de Marc Ravalomanana, provoquant l’indignation de l’ambassade des États-Unis.

Dans un post sur Facebook, elle a expliqué suivre « de près la situation dans la société AAA et fait appel au préfet du Vakinankaratra et au tribunal d’Antsirabe pour trouver une solution immédiate pour que cesse le déni d’accès du bétail à la nourriture et à l’eau ».

L’ambassadeur convoqué

Cette réaction a provoqué la colère des autorités malgaches qui ont convoqué lundi l’ambassadeur.

« On est un pays souverain, il est inadmissible qu’un représentant d’un grand pays se permette de remettre en cause un tribunal malgache », a déclaré le ministre malgache des Affaires étrangères.

« Après explication, [l’ambassadeur américain] a présenté ses excuses », a-t-il ajouté. Et l’ambassade des États-Unis a publié un nouveau message sur Facebook, où elle « se félicite de la décision prise vendredi, relative à l’autorisation de nourrir et de prendre soin du bétail de la société AAA ».

Marc Ravalomanana est candidat à la présidentielle de la fin de 2018. L’un de ses possibles adversaires pourrait être l’actuel chef de l’État Hery Rajaonarimampianina, qui n’a pas encore annoncé s’il briguerait ou non un autre mandat.

AFP