Traire, gérer l’administratif, tenir le magasin de vente à la ferme ouvert à la fin de 2017… C’est la charge de travail de Céline Gauliard, installée en Gaec avec son mari Vincent, sur 140 ha et 50 laitières en agriculture biologique à Oiselay-et-Grachaux (Haute-Saône). La maman de deux enfants de huit et deux ans avoue ses difficultés à s’organiser pour tout faire : « Nous employons...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !