Ils avaient 27 ans en 2009, mais, aujourd’hui, les nouveaux installés de l’agriculture sont âgés en moyenne de 30 ans et ont, pour la très grande majorité, connu une autre vie avant d’entrer dans le métier : 90,1 % ont déjà exercé une activité professionnelle avant de commencer leur carrière à la tête d’une exploitation, selon une étude menée par Jeunes Agriculteurs (1), parue le 14 février 2017.

« Globalement, la moitié travaillait déjà dans le milieu agricole en tant que salarié, et l’autre moitié provenait de professions diverses qui n’avaient rien à voir avec le secteur », ajoute Pierre-Marie Vouillot, en charge de l’installation chez JA.

Pluriactivité, hors-cadre familial : des mutations confirmées

L’enquête confirme par ailleurs la recrudescence des profils hors-cadre familial qui représentent désormais 38 % des nouveaux venus dans la profession. Les installations en forme sociétaire sont aussi plus nombreuses. Et la pluriactivité s’impose pour le tiers des nouveaux installés qui exercent ainsi leur métier d’agriculteur en plus d’une ou plusieurs autres activités professionnelles.

Ce que montre aussi l’étude est la nécessité de faire évoluer les formations des nouveaux venus durant leur parcours à l’installation. Et de s’adapter au changement des profils, mais aussi au contexte agricole. « Il faut tenir compte des aléas économiques, sanitaires, climatiques et de la diversification des exploitations… Nous devons faire en sorte que les jeunes soient mieux formés à la gestion des crises et des risques, mais aussi au pilotage de leur exploitation », poursuit Pierre-Marie Vouillot.

Anticiper les besoins à 10-15 ans

JA réfléchit actuellement à améliorer le dispositif de formation avant, après et durant le parcours à l’installation, par le biais notamment de moyens innovants en réflexion. « 98 % des jeunes qui ont suivi un plan de professionnalisation personnalisé (PPP) sont encore en activité après cinq ans, et nous voulons que ce soit toujours le cas dans les années à venir malgré l’évolution des profils. Ce que nous cherchons, c’est à anticiper les besoins des nouveaux installés à 10-15 ans ».

Rosanne Aries

(1) L’enquête a été réalisée en 2016 auprès de 500 nouveaux installés via les réseaux JA et MSA.