« Un accord est toujours proche, et il est même un peu plus proche que la dernière fois que j’ai fait cette déclaration en novembre », a rapporté Larry Kudlow, principal conseiller économique de Donald Trump, sur la chaîne CNBC, le 6 décembre 2019. Il a toutefois refusé de se prononcer sur la prochaine vague de tarifs douaniers punitifs américains censés entrer en vigueur le 15 décembre 2019.

Ces droits de douane additionnels de 15 % pourraient s’appliquer sur quelque 160 milliards de dollars de biens chinois qui ont été, jusqu’à présent, épargnés. Parmi les biens visés, figurent les téléphones portables ou encore les vêtements de sport. Si ces surtaxes étaient effectives, toutes les importations de la Chine seraient ainsi frappées de droits de douane additionnels.

Oscillation des marchés au gré des déclarations

« Nous sommes près, mais nous n’y sommes pas tout à fait », a-t-il déclaré, rappelant que « le président a qualifié les discussions de constructives », mais refusant de faire tout pronostic sur une date de conclusion de ces discussions. « Il n’y a pas de date butoir arbitraire. Il n’y en a jamais eu », a-t-il insisté.

Les marchés oscillent depuis des mois au gré de déclarations vagues, parfois pessimistes, parfois optimistes sur l’imminence ou non d’un accord entre Washington et Pékin pour mettre fin à la guerre commerciale déclenchée il y a 20 mois par le président américain.

Certaines importations de soja et porc américains exemptées

De son côté, la Chine a annoncé vendredi qu’elle exempterait de droits de douane « certaines » importations de soja et de porc américains, un signe d’apaisement des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

Depuis le début de l’affrontement commercial entre les deux premières économies mondiales l’an dernier, Pékin a relevé à trois reprises ses droits de douane sur le porc américain, passant de 12 % à 72 % en septembre dernier.

Mais le cheptel chinois est frappé par la peste porcine africaine, qui a provoqué depuis un an un doublement du prix du porc, la viande la plus consommée en Chine. Les droits sur le soja américain sont passés pour leur part de 3 % à 33 % en un peu plus d’un an.

> Voir aussi : Peste porcine africaine, « n’enterrez pas la Chine trop vite » (12/09/2019)

AFP