« Producteurs commerçants », « militant activiste », « colon des champs », « joueur invétéré des prix bas »… Dans un communiqué de presse du 7 novembre 2018, la Confédération paysanne dénonce les initiatives de la grande distribution pour rassurer le consommateur concernant la montée en gamme sans jouer le jeu de la transparence et de la répercussion de la valeur aux agriculteurs.

Le syndicat dénonce une logique « aux antipodes des engagements des États-généraux de l’alimentation ». « Le bio va se retrouver au prix du conventionnel d’aujourd’hui. Et le conventionnel encore plus bas que terre », s’insurge la Confédération paysanne. « La faute aussi au désengagement des pouvoirs publics qui laissent régner la loi du plus fort », ajoute le syndicat.

« Si le changement annoncé ne se concrétise pas », notamment par un meilleur revenu pour les agriculteurs, les membres de la Confédération paysanne préviennent, « nous ne nous priverons pas d’aller prochainement dénoncer les supercheries récurrentes de la grande distribution et de l’agrobusiness au plus près des lieux de vente ! »

Marie Salset