Avec les moutons, « je suis dans mon élément. Je rêverais de reprendre l’exploitation familiale mais je n’aurai jamais les moyens de racheter leur part d’héritage à mes sœurs qui n’ont aucune envie de travailler à la ferme ». La mine triste mais l’esprit lucide, Madelein van Twisk (29 ans) témoigne de la grande difficulté à s’installer aux Pays-Bas : la terre est trop chè...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !