Comment la FNSafer qui présentait son observatoire annuel des marchés fonciers ruraux ce jeudi 31 mai 2018, explique-t-elle cette baisse ? Par l’abondance de l’offre. Le nombre de transactions progresse en effet de 7,6 %, et les surfaces échangées ont atteint leur niveau le plus haut depuis 2001, avec 381 000 ha qui ont changé de mains (+5,9 %).
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !