« La décision de réduire ou supprimer le contrôle des structures est surtout motivée par des raisons économiques. On nous a clairement annoncé à la FNSafer qu’il s’agissait de supprimer 220 postes de fonctionnaires et d’éviter à l’État 140 assignations par an », rapporte Stéphanie de Los Angeles, juriste à la Safer Aquitaine Atlantique, lors du colloque de l’Association...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !