« Un de mes voisins emprunte illégalement la voie rapide avec son tracteur pour se rendre dans le Val-de-Marne, raconte Hervé Billet devant ses collègues du Conseil économique, social et environnemental (Ceser) d’Île-de-France, mais il n’a pas d’autre choix ». Agriculteur lui-même, le président de la Commission agricole rappelle en effet que l’artificialisation des terres n’a pas seulement pour effet...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !