Ce vendredi matin, 22 décembre 2017, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, Serge Papin n’a pas sourcillé. Il clame haut et fort que le premier chapitre des États-généraux de l’alimentation, celui qui repose sur l’amélioration du revenu des agriculteurs, s’est clôturé hier sur une victoire. « On inverse le dispositif contractuel, explique-t-il. Aujourd’hui, les prix dépendent de la relation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !