« Il y a de grandes difficultés pour les ONG à nous faire entendre sur les modèles alternatifs », annonce Audrey Pulvar, présidente de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH) lors d’une conférence de presse le 10 octobre 2017 sur les États-généraux de l’alimentation (EGA). À la veille des déclarations d’Emmanuel Macron sur la première phase des EGA, les cinquante organisations...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre