Michel-Edouard Leclerc accuse une nouvelle fois ce lundi 2 octobre 2017, les agriculteurs, les industriels et ses concurrents de préparer des hausses de prix des produits vendus en grande distribution, sous le prétexte de mieux valoriser les productions agricoles en crise. « Ce qui m’a fait sortir de mes gonds, c’est qu’on nous a annoncé que dans les centres Leclerc, […] il faudrait relever les prix de 5 % à 15 % ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !