Alors que 477 GIEE sont aujourd’hui reconnus dans l’Hexagone, le ministère de l’Agriculture souhaite encourager l’émergence de nouveaux projets collectifs à travers un soutien renforcé à l’animation des GIEE. Dans une instruction technique du 8 mars, il met l’accent sur des projets tournés vers « la recherche d’alternatives aux herbicides dont le glyphosate ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !